Pages

22 septembre 2022

Les prochaines animations:

Dimanche 16 octobre à 9h30 Conférence salle Denise Larzul:

« Carnet de voyage entre Angleterre et Portugal», 

                         animée par Guénolé Savina, Passionné de jardins.


Samedi 22 octobre à 14h au verger du vallon St-Laurent

Visite du verger dans le cadre du mois de l'arbre, 

récolte des Pommes et du raisin, plantation d'aulx et oignons, entretien, tonte.





Samedi 17 septembre 2022: récolte au verger-potager du vallon

 






20 septembre 2022

Conférence du 18 septembre 2022: créer un nouveau jardin, les erreurs à éviter.

 

 Tangui Dreau de l'entreprise « Partition Paysage »  www.partition-paysage.com , est venu expliquer aux sociétaires, à l’aide d’un diaporama bien détaillé, les erreurs à éviter lorsqu’on crée un jardin.
 
Fort de ses années d’expériences, il a aujourd’hui, la maîtrise de chaque phase constitutive d’un projet d’aménagement.
 
Après la présentation de son entreprise, il informe le public du contenu de son exposé:
« Nous allons aborder les différentes étapes qui vont permettre de créer un jardin en anticipant les contraintes qui peuvent mettre en péril la pérennité de l'aménagement."
 


Tout d’abord un diagnostic est primordial et une réflexion sur l’aménagement et la mise en œuvre sont nécessaires.
 
Le diagnostic permet de visualiser les moyens à mettre en œuvre afin d’atteindre les objectifs : Thèmes, budget et délais.
 
Un état des lieux est important pour avoir une bonne base, avant la réalisation d’un plan d'aménagement.
 
De nombreux éléments sont à prendre en compte :
Le climat, l’exposition, le sol, la topographie, la surface, le choix des végétaux, les contraintes et les atouts du site, les contraintes extérieures.
 
 Chaque élément viendra enrichir l’objectif du départ.
 


On va alors arriver à l'établissement d'un plan d'aménagement adapté à des végétaux de taille adulte, en prenant en compte:
- les axes de perspectives souhaités
- la disposition des arbres et arbustes respectant ces axes (les grands sur les côtés ou au fond)
- de même pour les massifs (prévoir quand même différents niveaux pour créer du volume)


Il faut aussi prévoir la faisabilité des futurs travaux d'entretien :

- accès pour la taille des arbres et haies (distance par rapport aux limites des voisins)
- besoins de désherbage (paillage, toîle)
- espace et matériel pour la gestion des déchets verts (compost, broyat, haie de Benjes).



Jacques Mazurier a présenté la plante du mois : Isoplexis canariensis ou Digitale des Canaries, un arbrisseau de 1,50 m de haut à floraison orangée estivale.


Claudine Larvol a procédé au tirage de la souscription volontaire, Brigitte, François et Marcel ont distribué les lots.

Merci à René pour les  images illustrant cette belle matinée enrichissante.

21 juin 2022

Insectes et plantes, par André Fouquet, conférence du 19 juin 2022

« Quand j’étais petit, je détestais les épinards . . . et les blettes. En revanche, j’adorais les carottes crues et les tomates cuites. Chez les humains, ces goûts et ces dégoûts relèvent souvent de la culture familiale et de l’éducation de nos papilles gustatives. Qui commence, semble-t-il dès le stade du fœtus. Mais ces préférences et ces rejets peuvent naître d’une perception personnelle de l’aspect, des odeurs et du goût, ou d’une expérience positive ou désagréable », commente André Fouquet en introduction à sa conférence.
 
Et il poursuit : « Les insectes choisissent soigneusement  les plantes sur lesquelles ils butinent, se nourrissent ou pondent. De même, les végétaux essaient d’attirer certains pollinisateurs  privilégiés.
 
Les plantes nourrissent les insectes qui, en échange, assurent leur fertilisation. Ces attirances mutuelles sont basées sur de subtils échanges chimiques et sur l’aspect, le goût et les couleurs, plus ou moins séduisants, des végétaux.
 
Ainsi, les punaises Eurydema ne fréquenteront-elles que les plantes de la famille du chou.
Le papillon aurore ne pondra que sur la cardamine des prés.
Les larves de doryphores ne dévoreront que les fanes de pommes de terre.
Le lis et les asperges seront grignotés par des criocères.
 
La nature affine cette coévolution depuis des milliers, voire des millions d’années et ça se passe sous nos yeux ».
 
C’est ce que s’efforce de saisir et de photographier André Fouquet, journaliste durant quatre décennies, aujourd’hui reporter du microcosme, paparazzi chez les insectes et les fleurs.
 
Avant la réunion mensuelle, Marcel Larvol a présenté la plante du mois pour les sociétaires ponctuels : « Luma apiculata ou myrte du Chili » et des beaux plants ont été distribués pour la traditionnelle souscription volontaire de fin de matinée.





Haut de 2 m, fruits et écorce sont décoratifs, peut se tailler comme le buis, et aussi en nuage!



 Merci à René pour le texte et les photos.

Visites de jardins à Plouhinec et Confort-Meilars le 18 juin 2022

 

A 9h30, Annick accueille très chaleureusement les visiteurs dans son jardin de plus de 3000 m2, pas très loin de la mer à Plouhinec. En 1980, au départ c’était un terrain de landes et d’ajoncs, beaucoup de cailloux et une terre très pauvre.
Aujourd’hui, c’est un magnifique jardin où fleurissent près de 200 rosiers : des rosiers grimpants, couvre-sols, tiges, arbustifs, lianes. Dans les parterres, des fougères,  pittosporums, phlox, hortensias, plantes aromatiques  composent d’extraordinaires massifs décorés de galets, de mosaïques, coquillages et perles de verre. Les allées sinueuses, les pergolas, la diversité des végétaux, les silhouettes, les pas japonais, le bassin bleu, les abreuvoirs à oiseaux . . . font que le jardin d’Annick est un véritable petit bijou, plein d’humour et de fantaisie.
Les adhérents se sont régalés dans ce petit paradis coloré, où chaque plante vit en parfaite harmonie avec son voisinage, pour bien s’épanouir.
 









Vers 12h00, déjeuner pique-nique à l’aire de jeux de Mahalon. Merci à la mairie pour son accueil bienveillant.
 

Vers 14h, c’est à Confort-Meilars en bordure de la route Poullan/Beuzec   que  le car débarque ses cinquante passagers, pour entreprendre la visite du jardin d’Odile, passionnée de plantes et adhérente à la SHQ depuis de nombreuses années. Il y a 17 ans, les sociétaires avaient déjà été très émerveillés lors de leur balade dans le jardin de « Poul ar Brini ». Aujourd’hui les merveilles sont toujours là.
 
C’est un jardin style anglais, de plus de 6000 m² qui a été créé au début des années 80 sur un terrain très humide, avec de nombreux massifs plantés d’arbres, arbustes et vivaces. On y trouve plus d’une centaine de camellias, des bouleaux, des rhododendrons, des cornus, des acers et des azalées. Les hortensias, les rosiers, les graminées constituent de belles associations de couleurs pour mettre en valeur les plantes.
Une jolie mare, garnie de plantes d’eau et nénuphars, apporte de la fraicheur dans le jardin.
 
Un atout en ce début d’été, les nombreux hémérocalles variés, en pleine floraison actuellement, constituent la « colonne vertébrale » du jardin et illuminent le cheminement tout au long de la visite : Magnifique !
Un site à consulter sans modération : http://www.hemerocalle.fr
 









Vers 16h45, arrêt du car au centre de vente de la Pépinière Ladan à Confort-Meilars.
 


A 18h30, retour à Quimper avant la pluie et l’orage.
 
Grand MERCI à Annick et Odile pour l’amical accueil réservé à la Société d’Horticulture de Quimper.

Grand merci aussi à René pour ce reportage!

08 juin 2022

Visites de jardins du 4 juin à Clohars-Fouesnant et Combrit

 Dès 9h30 ce samedi  4 juin, Francis et Thérèse, adhérents à la SHQ depuis de nombreuses années, accueillaient cinquante sociétaires dans leur magnifique jardin situé à proximité de la route de Bénodet,  dans la campagne de Clohars-Fouesnant.

Composé d’arbres, arbustes et vivaces,  les visiteurs ont apprécié l’harmonie des couleurs, des senteurs et des formes qui s’y dégagent.
C’est un jardin de style anglais, débutant dès l’hiver par la floraison importante de nombreuses variétés de camellias. Au printemps les rhododendrons, magnolias, viburnums, cornus . . . prennent le relais et en ce début d’été, ce sont les rosiers et autres plantes à parfum qui embaument le jardin.
A l’automne, les fruits permettent à Thérèse de réaliser confitures, coulis, gelées et un excellent jus de pommes.
Le potager de Francis ne souffre  pas  de la concurrence du jardin d’ornement. Si c’est un endroit de production de légumes c’est aussi un lieu d'émerveillement.










 


Vers 12h30, c’est au bourg de Combrit que tout le groupe s’est réuni pour partager un bon repas au restaurant « Le Sirocco ».
 

A 15 h00, rassemblement au jardin de Jean-Claude et Marie-Renée pour la visite du jardin de l’Ermitage, jusqu’à 17h00.


Originaire d’Anjou et ancien vigneron Jean-Claude, passionné de la nature, des fleurs et des légumes a réalisé un superbe jardin à la française à Combrit, sur un terrain qui était auparavant une friche.
Dans son jardin, de 100 mètres de long, aux allées bien droites et balisées par une multitude de buis taillés en boule cohabitent des fleurs (plus de 800 rosiers. . .), des arbres fruitiers (cognassiers, noisetiers et noyers . . .), des légumes (tomates, salades, courgettes . . .), des herbes aromatiques et évidemment de la vigne avec des cépages de vignobles renommés.









Merci à René pour le texte et les photos.