Pages

21 juin 2022

Les prochaines animations:

Mardi 21 juin: initiation à la botanique.

Samedi 25 juin, au verger-potager du vallon St Laurent:

- taille en vert des kiwis et de la vigne, tonte, entretien.

Insectes et plantes, par André Fouquet, conférence du 19 juin 2022

« Quand j’étais petit, je détestais les épinards . . . et les blettes. En revanche, j’adorais les carottes crues et les tomates cuites. Chez les humains, ces goûts et ces dégoûts relèvent souvent de la culture familiale et de l’éducation de nos papilles gustatives. Qui commence, semble-t-il dès le stade du fœtus. Mais ces préférences et ces rejets peuvent naître d’une perception personnelle de l’aspect, des odeurs et du goût, ou d’une expérience positive ou désagréable », commente André Fouquet en introduction à sa conférence.
 
Et il poursuit : « Les insectes choisissent soigneusement  les plantes sur lesquelles ils butinent, se nourrissent ou pondent. De même, les végétaux essaient d’attirer certains pollinisateurs  privilégiés.
 
Les plantes nourrissent les insectes qui, en échange, assurent leur fertilisation. Ces attirances mutuelles sont basées sur de subtils échanges chimiques et sur l’aspect, le goût et les couleurs, plus ou moins séduisants, des végétaux.
 
Ainsi, les punaises Eurydema ne fréquenteront-elles que les plantes de la famille du chou.
Le papillon aurore ne pondra que sur la cardamine des prés.
Les larves de doryphores ne dévoreront que les fanes de pommes de terre.
Le lis et les asperges seront grignotés par des criocères.
 
La nature affine cette coévolution depuis des milliers, voire des millions d’années et ça se passe sous nos yeux ».
 
C’est ce que s’efforce de saisir et de photographier André Fouquet, journaliste durant quatre décennies, aujourd’hui reporter du microcosme, paparazzi chez les insectes et les fleurs.
 
Avant la réunion mensuelle, Marcel Larvol a présenté la plante du mois pour les sociétaires ponctuels : « Luma apiculata ou myrte du Chili » et des beaux plants ont été distribués pour la traditionnelle souscription volontaire de fin de matinée.





Haut de 2 m, fruits et écorce sont décoratifs, peut se tailler comme le buis, et aussi en nuage!



 Merci à René pour le texte et les photos.

Visites de jardins à Plouhinec et Confort-Meilars le 18 juin 2022

 

A 9h30, Annick accueille très chaleureusement les visiteurs dans son jardin de plus de 3000 m2, pas très loin de la mer à Plouhinec. En 1980, au départ c’était un terrain de landes et d’ajoncs, beaucoup de cailloux et une terre très pauvre.
Aujourd’hui, c’est un magnifique jardin où fleurissent près de 200 rosiers : des rosiers grimpants, couvre-sols, tiges, arbustifs, lianes. Dans les parterres, des fougères,  pittosporums, phlox, hortensias, plantes aromatiques  composent d’extraordinaires massifs décorés de galets, de mosaïques, coquillages et perles de verre. Les allées sinueuses, les pergolas, la diversité des végétaux, les silhouettes, les pas japonais, le bassin bleu, les abreuvoirs à oiseaux . . . font que le jardin d’Annick est un véritable petit bijou, plein d’humour et de fantaisie.
Les adhérents se sont régalés dans ce petit paradis coloré, où chaque plante vit en parfaite harmonie avec son voisinage, pour bien s’épanouir.
 









Vers 12h00, déjeuner pique-nique à l’aire de jeux de Mahalon. Merci à la mairie pour son accueil bienveillant.
 

Vers 14h, c’est à Confort-Meilars en bordure de la route Poullan/Beuzec   que  le car débarque ses cinquante passagers, pour entreprendre la visite du jardin d’Odile, passionnée de plantes et adhérente à la SHQ depuis de nombreuses années. Il y a 17 ans, les sociétaires avaient déjà été très émerveillés lors de leur balade dans le jardin de « Poul ar Brini ». Aujourd’hui les merveilles sont toujours là.
 
C’est un jardin style anglais, de plus de 6000 m² qui a été créé au début des années 80 sur un terrain très humide, avec de nombreux massifs plantés d’arbres, arbustes et vivaces. On y trouve plus d’une centaine de camellias, des bouleaux, des rhododendrons, des cornus, des acers et des azalées. Les hortensias, les rosiers, les graminées constituent de belles associations de couleurs pour mettre en valeur les plantes.
Une jolie mare, garnie de plantes d’eau et nénuphars, apporte de la fraicheur dans le jardin.
 
Un atout en ce début d’été, les nombreux hémérocalles variés, en pleine floraison actuellement, constituent la « colonne vertébrale » du jardin et illuminent le cheminement tout au long de la visite : Magnifique !
Un site à consulter sans modération : http://www.hemerocalle.fr
 









Vers 16h45, arrêt du car au centre de vente de la Pépinière Ladan à Confort-Meilars.
 


A 18h30, retour à Quimper avant la pluie et l’orage.
 
Grand MERCI à Annick et Odile pour l’amical accueil réservé à la Société d’Horticulture de Quimper.

Grand merci aussi à René pour ce reportage!

08 juin 2022

Visites de jardins du 4 juin à Clohars-Fouesnant et Combrit

 Dès 9h30 ce samedi  4 juin, Francis et Thérèse, adhérents à la SHQ depuis de nombreuses années, accueillaient cinquante sociétaires dans leur magnifique jardin situé à proximité de la route de Bénodet,  dans la campagne de Clohars-Fouesnant.

Composé d’arbres, arbustes et vivaces,  les visiteurs ont apprécié l’harmonie des couleurs, des senteurs et des formes qui s’y dégagent.
C’est un jardin de style anglais, débutant dès l’hiver par la floraison importante de nombreuses variétés de camellias. Au printemps les rhododendrons, magnolias, viburnums, cornus . . . prennent le relais et en ce début d’été, ce sont les rosiers et autres plantes à parfum qui embaument le jardin.
A l’automne, les fruits permettent à Thérèse de réaliser confitures, coulis, gelées et un excellent jus de pommes.
Le potager de Francis ne souffre  pas  de la concurrence du jardin d’ornement. Si c’est un endroit de production de légumes c’est aussi un lieu d'émerveillement.










 


Vers 12h30, c’est au bourg de Combrit que tout le groupe s’est réuni pour partager un bon repas au restaurant « Le Sirocco ».
 

A 15 h00, rassemblement au jardin de Jean-Claude et Marie-Renée pour la visite du jardin de l’Ermitage, jusqu’à 17h00.


Originaire d’Anjou et ancien vigneron Jean-Claude, passionné de la nature, des fleurs et des légumes a réalisé un superbe jardin à la française à Combrit, sur un terrain qui était auparavant une friche.
Dans son jardin, de 100 mètres de long, aux allées bien droites et balisées par une multitude de buis taillés en boule cohabitent des fleurs (plus de 800 rosiers. . .), des arbres fruitiers (cognassiers, noisetiers et noyers . . .), des légumes (tomates, salades, courgettes . . .), des herbes aromatiques et évidemment de la vigne avec des cépages de vignobles renommés.









Merci à René pour le texte et les photos.


21 mai 2022

"Récolter ses graines", conférence par "Marie Cultive", coach en jardinage, le 15 mai 2022

En début de réunion, Jacques Mazurier a présenté la plante du mois : le Raphiolepis de couleur rose, avec une floraison en mai-juin, peut atteindre 100 cm de haut et apprécie une exposition soleil, mi-ombre.



Sollicitée par la société d’horticulture de Quimper, Marie Carpentier, coach en jardinage et passionnée par la nature et le végétal, est venue préciser aux adhérents présents à la conférence de ce dimanche 15 mai, pourquoi il devient important de récolter soi-même ses graines en donnant des réponses aux interrogations.
 





1 - Semer, c’est quoi ?

C’est répandre des graines sur la surface d’une terre préparée à cet effet afin qu’elles y germent et y poussent.
2 - Et, une graine qu’est-ce que c’est ?
C’est un embryon en dormance. La graine puise dans les réserves, l’embryon finit par mourir et c’est la fin du pouvoir germinatif de la graine.
3 - Et on sème quoi ?
La très grande majorité des plantes peuvent être reproduites par semi. Cependant, il est plus courant d’utiliser cette technique pour les fleurs et les plantes potagères.
4 - Comment récolter ses graines ?
La récolte des graines se fait depuis très longtemps. Nos ancêtres le faisaient eux-mêmes en choisissant les plants aux caractéristiques intéressantes et les plus beaux plants.
5 – Comment conserver ses graines ?
Récolter des graines bien sèches, sinon ça moisit et les mettre dans une enveloppe, une boîte ou un sachet en papier. Bien dater, écrire le lieu de la récolte, le nom de la plante et la variété.
6 – Comment semer ?
Semer les graines sur un terreau tamisé et les recouvrir de terre tamisée. Plus les graines sont petites, moins elles ont besoin d’être enfouies.
 
Autrefois, les graines de fleurs, de fruits, de légumes du jardin se transmettaient de génération en génération, comme des trésors. Nos grands-parents récoltaient ainsi les graines de leurs plantes préférées.
Aujourd’hui, récolter ses graines, c’est une activité qui peut être faite aussi par nos petits-enfants, tout en les intéressant au jardinage et à la biodiversité !
Récolter ses graines, c’est aussi sauvegarder des variétés du terroir, pour échanger, partager et transmettre.
 

 Avant de se quitter Marcel Larvol a procédé au tirage au sort de la souscription volontaire accompagné pour la distribution des plantes par Brigitte Déniel, Marthe Perhirin et Claudine Larvol.