Pages

Section Caméllia













Sortie du 23 novembre 2018

























































Réunion du 5 Janvier 2014
 
35 personnes présentes.

Madame Hélène LE GUEN de l’ICS, voyage en Italie du Nord :

Exposé avec diapositives sur les parcs privés des Iles Borromées, Lac majeur, Isola Bella etc. 

Exposé de Jacques MAZURIER sur les plantes vivaces :
Exposé sur la dormance des graines avec diapositives.

. Complexité de la graine.

. Dormance par inhibition tégumentaire



Réunion du 1er février 2014




Rendez-vous à 14 heures aux Pépinières Béréhouc à Quimper.

30 personnes étaient présentes.



Marie-Thérèse nous présente les différentes espèces de camellias, le mot espèce s’écrit toujours avec une minuscule, ainsi que leur particularité (résistance au froid, parfum, période de floraison) etc.

Ex : Camellia japonica la plus importante ; Camellia réticulata grandes fleurs difficiles à bouturer s’obtient par greffage, Camellia sinensis culture du thé, Camellia sansaqua floraison automnale ; Camellia oléiféra graines produisant une huile très fine.



Les Camellias botaniques sont des espèces indigènes vivant à l’état spontané dans les forêts de leurs pays respectifs.



Les Camellias hybrides : croisement entre deux parents appartenant à des espèces différentes ou même à des genres différents. En botanique les hybrides sont signalés par un x minuscule.

Ex : Camellia x williansii « Elegant Beauty ».Les cultivars ou variétés sont de nouvelles plantes obtenues par semis ou mutation qui une fois multipliés gardent leurs propres caractères. La première lettre des noms de cultivars s’écrit en majuscule.

Ex : Camellia japonica «Nobilissima».



Alain Béréhouc nous présente la pépinière. Les passionnés ont trouvé le ou les Camellias qu’ils n’avaient pas encore dans leur jardin !!










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire